romain-journee-aveugle

November 28, 2018

24h dans le noir, dans la peau d'un aveugle, épisode 6

Romain, 27 ans, est stagiaire chez PANDA et fait de l'électronique embarquée ! Il a passé 24h en aveugle dans les locaux de Station F et dans les rues du 13ème arrondissement. Il nous raconte comment il a vécu cette journée.


Synopsis ?

Chez PANDA, chaque nouveau collaborateur effectue à son arrivée, 24h en aveugle. Cette expérience n’a pas vocation à reproduire d’une quelconque manière les situations rencontrées par les personnes en véritable situation de handicap. Il s’agit simplement de partager, à notre niveau, avec les nouveaux, les valeurs qui sont au coeur de PANDA. Nous souhaitons que chaque collaborateur puisse s’approprier personnellement, une partie des problématiques que l’on cherche à résoudre.

 

Expérience en aveugle pour mieux comprendre

Mieux connaître les membres de l'équipe de PANDA Guide

 

Le parcours de Romain

 

Après une expérience dans le laboratoire de cybernétique et d’ingénierie biomédicale de l'Université VSB-TUO en République Tchèque, Romain rejoint la PANDA Team sur la partie Tech pour travailler sur le prototype, en ce qui concerne le développement de ses applications et fonctionnalités.

Romain aime la lecture, le sport, et surtout, la convivialité 🐼 ! 

Présentation en une citation : "La grandeur d'un homme ne se mesure pas à la richesse qu'il acquiert mais à son intégrité et à sa capacité à affecter positivement les gens autour de lui." 

 
 

Ses missions au service du handicap visuel 

 

Instant #Geek : Romain bosse sur l'électronique des systèmes embarqués, la programmation des microcontrôleurs ou encore le traitement de l'image (plus plein de trucs super cools) 


#Tech4Good #PositiveImpact

 

Vivre 24 heures en aveugle 🎦 

La découverte de l'univers de la déficience visuelle

 

L'expérience en aveugle de Romain en vidéo

 
Du 18 au 19 avril 2018, Romain a vécu les yeux bandés. Ce qui l'a marqué pendant sa journée dans le noir, ce sont ses relations avec les autres. Il a pu constater la bienveillance de certains passants à l'égard des personnes déficientes visuelles. 
 
Découvrez en vidéo, les moments clés de sa journée :
 

 
 

Ses impressions, canne blanche en main

 

Pour toute la partie déplacement, la journée s'est déroulée bien mieux que ce que j'appréhendais. (bien que, au final je me sois assez peu déplacé).
 
 
Rapport avec les autres : 
 
 
Le fait de ne pas voir les personnes avec qui j'avais des interactions me faisait me raccrocher à leur voix. J'avais donc plus facilement tendance à établir des relations de confiance qu'en étant voyant.
 
Ce qui m'a le plus étonné durant cette journée c'est le rapport avec les autres. En effet avant cette journée j'appréhendais fortement mon expérience avec autrui. Dans le sens où je pensais me faire remarquer, ou gêner dans les foules, entraver la circulation (entraînant quelques mécontentements). J'ai été agréablement surpris de voir qu'aucune de ces appréhensions n'a eu de sens une fois dans le noir. En effet, le monde qui nous entoure est considérablement restreint (et agrandi en même temps). Si je me suis fait remarquer je ne m'en suis pas rendu compte, de même j'étais, la plupart du temps incapable de savoir si j'étais dans une foule ou non (tant qu'elle restait silencieuse, comme dans le cas du métro). Et les gens qui m'entouraient au lieu d'être mécontents, ont pour beaucoup cherché à me venir en aide.
Le fait de ne pas voir les personnes avec qui j'avais des interactions me faisait me raccrocher à leur voix, j'avais plus facilement tendance à établir des relations de confiance qu'en étant voyant.
 
 
 
Conclusion :
 
Cette expérience m'a beaucoup apporté et m'a permis de mieux comprendre les conditions parfois difficiles, parfois agréables, des personnes déficientes visuelles.
 
 
 
Romain.
Soufian-vignette-627px

Soufian de PANDA Guide
Dénicheur de talents