desert-salar

July 3, 2018

Alban Tessier, l'aventurier du Salar

PANDA est allé à la rencontre d'Alban Tessier malvoyant proche de la cécité. Il a 41 ans et est atteint d’une rétinite pigmentaire. Enseignant auprès des déficients visuels, il souhaite relever un grand défi : traverser le Salar d'Uyuni.


Synopsis ? 

L’équipe PANDA-Guide part à la rencontre de personnes inspirantes, des personnes déficientes visuelles, mais pas seulement, surtout des personnes qui par leurs actes font changer le regard de la société sur la déficience visuelle en France et à travers le monde. Entretien. 

 

Un homme que la déficience visuelle n'arrête pas

Enseignant dans un institut spécialisé pour déficients visuels, mais pas que...

 

Quel est ton parcours ?

Je suis aujourd'hui enseignant dans un Institut spécialisé pour déficients visuels, j'interviens auprès de jeunes de 16 à 20 ans déficients visuels ou non, pour certains avec handicaps associés dont des troubles envahissants du développement, notamment en informatique adaptée et sur l'enseignement du Braille.

J'interviens auprès de jeunes de 16 à 20 ans déficients visuels ou non, pour certains avec handicaps associés dont des troubles envahissants du développement, notamment en informatique adaptée et sur l'enseignement du Braille.

J'ai effectué une scolarité en milieu ordinaire jusqu'au BT dans le secteur de l'architecture, puis ma perte de vision rapide m'a amené en milieu spécialisé pour un reclassement professionnel de 1996 à 1998. J'y ai suivi une formation pour adultes en télémarketing. En parallèle, j'ai appris à maitriser des techniques de compensation au regard des situations de handicap que je rencontrais : utilisation de la canne blanche dans mes déplacements, apprentissage du Braille et de l'informatique adaptée, prise en charge en orthoptie, …

Après une courte expérience dans le milieu bancaire, je suis revenu en tant que professionnel dans l'Institut où je travaille aujourd'hui, ça fait maintenant plus de 15 ans.

 

Qu’est-ce qui te motive le matin ?

La vie dans son ensemble: mes filles, ma femme, mes proches, les gens, le sport … Rencontrer une personne ordinaire avec un projet extraordinaire. 

 

La traversée d'un aveugle dans le désert du Salar

Son projet fou en autonomie complète

 

Présente-nous le Projet Uyuni.

Le Projet Uyuni se déroulera du 17 au 23 juillet prochain en Bolivie, l'objectif étant de traverser le Salar d'Uyuni, le plus vaste désert de sel au monde, à pied, seul et en autonomie complète. 7 jours pour effectuer 140 km à près de 4.000 m d'altitude.

 

 

Pourquoi te lances-tu dans ce projet fou ?

Fou ! ;-) C'est une longue histoire !

Ce projet est porté par l'Association A PERTE DE VUE dont l'objectif est de sensibiliser au handicap visuel, démontrer le champ des possibles au travers de projet médiatisés. Cette association a été créée par mon ancien formateur et ami Michel Point, aveugle, et Nicolas Richard, actuel Président de l'association, dans le but de participer au Dakar au travers du projet "Un copilote aveugle, du jamais vu sur le Dakar !"

Après cette expérience, Michel souhaitait traverser le désert Tunisien, seul et en autonomie mais malheureusement il nous a quitté en 2011 après avoir lutté contre le cancer. A ce moment-là, nous étions tous K.O debout, et souhaitions garder l'association active pour qu'un jour quelqu'un puisse reprendre l'idée de Michel. Après quelques années de stand by, et en pensant au Salar d'Uyuni que mon amie Bolivienne, Maria, m'avait fait découvrir il y a une quinzaine d'années, j'ai eu comme un flash ! Je me suis dit, c'est toi qui va le faire, et tu vas le faire maintenant ! Le projet commençait ;-)

 

Je me suis dit, c'est toi qui va le faire, et tu vas le faire maintenant ! Le projet commençait ;-)

 Plus d'informations ici !

 

Te sens-tu en forme pour affronter la solitude des grandes étendues de sel ?

Je l'espère, en tout cas je fais ce qu'il faut pour. Physiquement je me prépare au travers de mes entraînements. J'appréhende aussi tout le matériel. La solitude, ça ne me fait pas peur. Je ne dirais pas que c'est le but recherché, j'aime être entouré bien sûr, mais ça fait partie de l'aventure donc il faut l'accepter, ne pas la subir, elle est parfois nécessaire, je ne la crains pas. Je n'oublie pas que vous êtes désormais nombreux à suivre l'aventure et je suis certain que j'aurais tout ça en tête, de belles rencontres, de beaux échanges qui marquent. En quelque sorte vous serez tous avec moi !

 

Comment réagit ton entourage que ce soit tes proches ou tes élèves ?

Aujourd'hui tout le monde me soutient, mais au départ on m'a pris pour un fou ! Mais oui, c'est ça … et pourquoi ? Et puis, ma femme avait quelques réticences. Il a fallu négocier, rassurer, argumenter et puis elle m'a fait avancer autour de la sécurité notamment en initiant la présence de Sylvie, le médecin de l'équipe d'intervention.

Sinon, on me demande régulièrement où j'en suis dans ma préparation. Pour certains, ils entendent parler de l'aventure depuis presque 3 ans ! C'est une longue préparation et heureusement que j'ai dans mon entourage, une équipe de gens précieux qui travaillent dans l'ombre, Pascale, Cécile et bien d'autres.

 

Les solutions de mobilité techniques dans un projet qui ne manque pas de sel

 

Comment vas-tu effectuer cette traversée sur un plan technique ?

Sur le plan technique, le défi est de s'orienter et d'atteindre l'autre bout du Salar, de ne pas se perdre ! Pour ce faire, je travaille avec GoSense et l'application Wizigo qui me restituera la trace, c'est-à-dire l'ensemble des points GPS préalablement relevés, pour m'indiquer le parcours. Concrètement, j'entendrai dans les AirDrives, les écouteurs de GoSense, des sons spatialisés qui me permettront de savoir si je suis sur la bonne voie, si je dois aller à gauche ou à droite.

Pour le reste, il y a beaucoup d'éléments sur lequel il a fallu réfléchir l'équipement de portage, de bivouac, l'eau, l'alimentation, les batteries, la sécurité, les communications… Je me suis appuyé sur des retours d'expériences comme celui de Louis-Philippe Loncke, prix du meilleur aventurier européen de l'année 2016, mais aussi sur des recherches documentaires d'un point de vue météorologique, géologique, des fiches techniques de produits… Enfin, j'ai l'appui de l'agence bolivienne Gaston Sacaze qui s'est investie à fond pour organiser toute la logistique.

 

Un projet associatif qui valorise le handicap

 

Qu’espères-tu de ce projet ?

Comme je le disais, le projet est porté par l'Association A PERTE DE VUE, l'objet est donc de porter nos valeurs. Montrer que le handicap n'est pas une fin en soi.

Le projet est porté par l'Association A PERTE DE VUE, l'objet est donc de porter nos valeurs. Montrer que le handicap n'est pas une fin en soit.

Il existe des solutions pour compenser nos situations de handicap. Je ne dis pas que c'est simple et possible en toutes circonstances. Mais si on a l'envie, la détermination, on peut réfléchir, se faire accompagner pour lever les freins. Ici sans Wizigo, je ne peux réaliser l'aventure. Au quotidien, au travail, à l'école, dans nos loisirs, dans nos pratiques sportives, il existe des outils, des techniques de compensation, des institutions, des associations qui peuvent nous aider à évoluer dans notre environnement.

Je veux amener le grand public à penser la différence, on peut même avec un handicap faire un tas de choses là où l'on ne nous attend pas, casser les codes, on peut parfois faire différemment.

 

Je veux amener le grand public à penser la différence, on peut même avec un handicap faire un tas de choses là où l'on ne nous attend pas, casser les codes, on peut parfois faire différemment.

Nous sommes tous singuliers avec ou sans handicap et il faut être fier de cela. On veut trop souvent cacher son handicap, ses difficultés. Mieux vaut échanger, sensibiliser, faire comprendre, réfléchir ensemble. Nous avons tous des préjugés, des représentations, une certaine méconnaissance sur des sujets divers et variés. J'aime à dire que "Amener à penser la différence, c'est arrêter un peu de panser nos différences".

Amener à penser la différence, c'est arrêter un peu de panser nos différences"

Que t’inspirent les autres aventuriers handicapés comme Philippe Croizon ?

Un grand respect, on relativise sur sa situation personnelle. Quand on voit sa joie de vivre et sa détermination, comme il dit "Tout est possible !" ;-)

 

Y a-t-il une quête spirituelle derrière ce projet ?

Je n'irai pas jusque là, je ne recherche rien de particulier si ce n'est d'évoluer dans un milieu naturel préservé exceptionnel, être hors du milieu hostile de nos villes ! Et puis, sortir de ma zone de confort et prendre un peu le temps de l'introspection.

 

Si par un malheureux hasard ce projet n’aboutissait pas, qu’en retiendras-tu ?

Des rencontres et des échanges d'une grande richesse, déjà une belle aventure humaine.

 

La gestion de la fatigue et la préparation physique

 

Comment te prépares-tu physiquement à cet évènement ?

Physiquement, j'ai quasiment toujours fait du sport. Aujourd'hui, je suis licencié en tant qu'athlète handisport au Racing Club Nantais. Mon coach, Yves, me prépare notamment au travers de ma discipline, la marche athlétique. C'est plutôt exigeant ! Je m'entraine 1 à 2 fois par semaine au stade sur une piste d'athlétisme et 2 à 3 fois en milieu ouvert avec ma canne blanche sur piste cyclable ou des chemins que j'ai préalablement reconnu jusqu'à des distances de 25 km. Aussi, je prépare le portage car le poids du matériel que je devrais emmener sur le Salar avoisine les 55 kg.

 

Comment vas-tu occuper tes temps de pause le soir ?

Pause ? ;-) Il faudra monter le bivouac, s'alimenter, faire le point téléphonique avec l'équipe et transmettre les infos pour alimenter les réseaux sociaux. Je crois que je ne vais pas m'ennuyer !

 

Le mot de la fin

 

Si tu avais une chanson préférée ?

Sixième sens de Grand Corps Malade pour les paroles

 

Un livre à conseiller ?

Conquérant de l'impossible ou Latitude Zéro de Mike Horn

 

Un film que tu apprécies particulièrement ?

127 heures

 

Que dirais-tu en conclusion si tu devais laisser un conseil aux générations futures ?

Prenez soin de vous, de vos proches, de votre environnement, échangez, partagez avec respect et tolérance, croyez en vos rêves ;-)

 

 

Merci beaucoup Alban ! 🏜️ 

Plus d'infos sur le projet d'Alban, ici 

 

https://panda-guide.fr/

 

Soufian-vignette-627px

Soufian de PANDA Guide
Dénicheur de talents