Charly_Simo_Portrait_pour_Panda_Guide-p-2000

November 20, 2017

Charly Simo, le BOSS du sport pour déficients visuels !

Nous sommes allés à la rencontre de Charly Simo, ancien sélectionneur national du Cécifoot, cadre technique fédéral de auprès de la Fédération Française Handisport, surtout cela fait plus de 10 ans qu'il accompagne des sportifs déficients visuels !

PANDA-Guide est allé à la rencontre de Charly Simo, ancien sélectionneur national du Cécifoot, cadre technique fédéral auprès de la Fédération Française Handisport, surtout cela fait plus de 10 ans qu'il accompagne des sportifs déficients visuels !

Synopsis ?

L’équipe PANDA Guide part à la rencontre de personnes inspirantes, des personnes déficientes visuelles, aveugles, mais pas seulement, surtout des personnes qui accomplissent de grandes choses, et font changer le regard de la société sur la déficience visuelle, en France et à travers le monde…

Présentez-vous en quelques mots ? 

Je m'appelle Charly, j'ai 33 ans et je suis cadre technique responsable et coordinateur des sports pour les déficients visuels. Je suis salarié à la fédération française handisport depuis 2015.

Quel est votre mission à la FFH ? 

J'ai été sélectionneur cécifoot par le passé, aujourd'hui j'agis plus dans l’encadrement que sur l'aspect sportif. Je travaille avec toutes les commissions sportives à la fédération française handisport (FFH) mais principalement pour les personnes déficientes visuelles.

Je dirais que ma mission c'est d'accompagner les référents à faire augmenter le nombre de licenciés, tout ça en lien avec la direction technique nationale (DTN).

Mon rôle à la fédération, c’est d’amener les personnes déficientes visuelles qui ne savent pas, qui n’ont pas les accès, à faire du sport. Je veux fédérer ces personnes et les inciter à suivre le mouvement.

Depuis combien de temps êtes-vous à la FFH ? 

Je suis salarié FFH depuis 2015, mais j'ai été sélectionneur de l'équipe de France de Cécifoot entre 2009 à 2014. A la FFH, le niveau régional et national sont deux entités différentes, avant d'arriver à la tête de la sélection nationale, j'ai dû passer par plusieurs étapes, nottament entraineur d'un club. Il y a plusieurs types de licences en cécifoot, il y a des licences loisir et la compétition. 

Combien de clubs en France ?

On compte 13 clubs de cécifoot en France , aussi il y a de nombreuses associations de sports collectifs, par exemple 10 clubs de Goal ball en France, plus une vingtaine de clubs de sports Individuels au niveau national. Ensuite concernant les sports individuels, que ça soit la natation, l'athlétisme par exemple, les personnes déficientes visuelles sont intégrées aux clubs traditionnels. Je dirais que cela représente environ 3000 / 4000 licenciés en France !

J’ai du mal à dissocier les athlètes handisport des athlètes dits valides. Les valeurs sont les mêmes, abnégation, envie, loyauté, dépassement de soi 

Qu'est-ce qui vous impressionne le plus chez vos athlètes ? 

J’ai du mal à dissocier les athlètes handisport des athlètes dits valides. Les valeurs sont les mêmes, abnégation, envie, loyauté, dépassement de soi. Le sport de haut niveau, il faut être capable de ne rien lâcher. Je trouve dommage que les athlètes handicapés soient moins médiatisés. La plupart des athlètes de haut niveau n'ont pas le statut de professionnel.

Beaucoup de mes sportifs continuent leurs études en parallèle du sport de haut niveau, ou bien ont gardé leur emploi, ils sont très reconnaissant et courageux et me donnent l'envie de travailler pour eux, ils ont beaucoup d'humilité, les mecs sont sincères. Je pense que si tous avaient le statut de sportif professionnel, l'engouement médiatique et financier serait plus important.

Comment en êtes-vous arrivé au Handisport et plus spécifiquement pour accompagner les personnes déficientes visuelles ?

C’est un concours de circonstances, c’est le handicap qui m’a rencontré. Je suis ancien footballeur professionnel. J'ai découvert par hasard le cécifoot en 2004 à Athènes en Grèce, j'ai passé mes diplômes d'entraineur et j'ai commencé à encadrer bénévolement des équipes de cécifoot, la suite, je vous l'ai déjà expliqué.

Est-ce que la FFH est bien structurée, bien positionnée par rapport à d'autres pays ? 

La France a une place correcte, on continue à faire des belles médailles, sur les sports individuels principalement. Aujourd'hui l'heure est au travail de développement de masse, nous avons un nouveau président depuis avril. Le projet est de développer le public déficient visuel et développer le public déficient auditif. 

Paris 2024 ? On y croit ? 

On le saura le 13 septembre, il y a un projet, un programme mais c’est le 13 que tout se passe. Soit le projet continuera dans la bonne lancée, soit on sera obligé de changer le projet, pour être performant en 2024. 

Le handicap en France ? On avance dans le bon sens ? 

Je ne parlerai que du sport, mais qui a un impact fort sur la sensibilisation du grand public au handicap ! Je pense que ça avance très bien. Il y a un réel engouement depuis 2012 et les jeux paralympiques. Nous avons vu le premier direct sur France TV. Et également le direct sur la finale de cécifoot. Il y a eu plus de 100 heures de direct à Rio. 

la bêtise (la folie), c’est de faire toujours la même chose, et attendre des résultats différents

Une citation qui vous définisse ? 

Ce qui m’anime tous les jours, le sport, c’est quelque chose de fabuleux, j’aime ce que je fais, pour la citation, je dirais :« la bêtise (la folie), c’est de faire toujours la même chose, et attendre des résultats différents » c'est une citation de Einstein si je ne dis pas de bêtise. Et dans le sport on ne doit pas faire toujours la même chose, il faut toujours innover. 

Une anecdote marquante ? 

Ce qui se passe dans le vestiaire reste dans le vestiaire (rires). Mais je parlerais de la demi-finale des jeux au cécifoot. Contre l’Espagne où deux ministres, des sports, plus la ministre en charge des personnes handicapées sont venues nous voir. Le sport met tout le monde sur un pied d’égalité. Les deux ministres étaient comme des gamines, voulaient entrer dans le vestiaire et être à côté de l'équipe. Madame Fourneyron et Madame Carlotti ont vraiment vécue ce moment intensément !

Marseille ou Paris ? 

Interdit ! Je ne me mouille pas, mais je suis en Île de France, donc devinez ;) Je me dois de rester neutre.

" Je travaille beaucoup sur toutes les thématiques liées à l'accessibilité qui rendent le handisport visible pour le plus grand nombre."

Une dernière chose ?

Mon équipe et moi avons formé 40 commentateurs audio descripteurs avant l’Euro2016 de Football, sur un projet UEFA en lien avec l’association CAFE.  Les jeunes commentateurs issus des prestigieuses écoles de journalismes française ont été formé pendant 6 mois, pour commenter les 51 matchs de l’euro 2016 en audio- description.

On a tout fait pour réussir ce projet et faire participer les déficients visuels du monde et de France à ce magnifique spectacle vivant qu’est le football, travaillé sur la billetterie avec la FFF. Aujourd'hui, les DV (déficients visuels) peuvent prendre un abonnement annuel au LOSC, PSG, au stade de France et aller voir les matchs, commentés en audio description par ces commentateurs formés avant l’Euro2016. Ces 2 clubs de football (Lille et PSG plus le stade de France pour les matchs des bleus) sont les seuls pour l’instant à avoir utilisé le matériel laissé en héritage par l’UEFA pour continuer à rendre accessible les matchs de football aux DV. Les 7 autres stades et clubs (Lens, Marseille, Bordeaux, Nice, Lyon, Toulouse, Saint Etienne) sont encore frileux et tardent à mettre en place l’Audiodescription chez eux. Je travaille beaucoup sur toutes les thématiques liées à l'accessibilité qui rendent le sport visible pour le plus grand nombre de personnes en situation de handicap en général et en particulier les déficients visuels.

MERCI BEAUCOUP !

www.handisport.org/

www.panda-guide.fr

Soufian-vignette-627px

Soufian de PANDA Guide
Dénicheur de talents