automie-vie-journaliere

February 9, 2018

Portrait de Vanessa : formatrice en Autonomie de vie journalière (AVJ)

PANDA est parti à la rencontre de Vanessa qui est ergothérapeute et formatrice en autonomie de vie journalière (AVJ)

Former des aveugles et malvoyants à l’autonomie journalière [AVJ]

Vanessa est ergothérapeute pour les déficients visuels. Elle a suivi une formation à la Fédération des aveugles de France. Ce parcours dure 1 an et demi à raison d’une semaine de formation par mois.  Durant la formation, on se met aussi à l’aveugle pendant 2 heures par jour. Presque tous les jours, on est aveugles pendant 2 heures, cela peut s'avérer fatiguant.

Durant la formation, on se met aussi à l’aveugle pendant 2 heures par jour. Presque tous les jours, on est aveugles pendant 2 heures, cela peut s'avérer fatiguant.

Vanessa a démarré en tant qu’auto-entrepreneur et sa rémunération se fait en chèque emploi service. Il y aurait environ 200 AVJ en France, et près de 20 en île de France. Elle souhaite se faire connaître comme une AVJ reconnue !

«J’ai toujours voulu bosser comme une indépendante. J’ai commencé à donner des cours de langues, d’anglais notamment dans un premier temps ».

Quelles sont tes missions en tant que formatrice en AVJ ?

Vanessa fait beaucoup tous les jours afin d’aider les déficients visuels. Depuis qu’elle est formatrice en AVJ, elle a accompagné une quinzaine de personnes.

Concrètement, elle explique qu’elle a «appris à une amie non-voyante à repasser. Il y a des techniques pour beaucoup de choses. Beaucoup veulent leur indépendance afin de réaliser les différentes tâches eux-mêmes ».

Vanessa nous précise qu’il y a en général 2 écoles, ceux qui souhaitent être aidés en permanence et ceux qui veulent être le plus indépendants possible !

Pour les personnes voyantes, dessiner un bus (avec plus ou moins de talents :)) est quelque chose de naturel… Cela ne l’est pas pour un déficient visuel : lorsque l’on demande à quelqu’un de dessiner un bus, essayez d’imaginer que c’est très difficile. Il n’a eu un contact avec que les marches et le poteau, la personne n’a donc pas de vécu, la personne ne peut pas vraiment se représenter le bus.

Lorsque l’on demande à quelqu’un de dessiner un bus, essayez d’imaginer que c’est très difficile. Il n’a eu un contact avec que les marches et le poteau, la personne n’a donc pas de vécu, la personne ne peut pas vraiment se représenter le bus.

« Les aveugles de naissance ne savent pas forcément se représenter beaucoup d’objets : si on fait des parallèles, de la description de l’objet, en prenant en compte des objets qu’ils ont pu toucher, porter, identifier, ça peut être intéressant »

Elle nous précise également que certains malvoyants de naissance n’ont pas le réflexe de toucher les objets, notamment car ils ne veulent pas ressembler à des aveugles !

Concernant les solutions de PANDA, elle est optimiste et salue l’initiative. Elle se demande si l’aspect « robot », « aliénant » peut faire peur à certains ? « Est-ce que ça va être compliqué… s’il y a un souci, quid du SAV ? »

Elle précise qu’acheter PANDA : peut leur faire faire des économies dans d’autres domaines.

Vanessa nous a présenté le dispositif d’aides pour les personnes malvoyantes. Cette synthèse peut s’avérer particulièrement utile !

En aparté de cette discussion, nous avons échangé avec Vanessa sur les différentes aides pour les malvoyants. Ce n’est pas directement en lien avec le métier de formateur en AVJ, mais c’est lié, synthétique et intéressant.

Les aides pour les malvoyants

L’allocation compensatrice de tierce personne (ACTP) ancêtre de la prestation de compensation du handicap (PCH). Cette allocation est de 886 € maximum par mois.

Le montant de l’ACTP dépend de :

• Si votre état nécessite l’aide d’une autre personne pour la plupart des actes essentiels de l’existence ;

• Si cette personne est rémunérée pour cette aide ou si, faisant partie de votre entourage, elle subit de ce fait un manque à gagner.

La prestation de compensation du handicap (PCH) est reversée mensuellement aux personnes en situation de handicap. Il s’agit de 648 € par mois.

L’allocation aux adultes handicapés (AAH) est une aide financière qui permet d’assurer un minimum de ressources. L’aide est de 810 € par mois.

Vanessa précise que : «Tu gagnes plus avec l’ACTP tout au long de ta vie, mais tu n’as le droit à aucun financement de la part de la MDPH»

Vous souhaitez en savoir plus sur Vanessa, voici son site : http://avj-peduzzi.e-monsite.com

www.panda-guide.fr

Soufian-vignette-627px

Soufian de PANDA Guide
Dénicheur de talents